Pirates des Caraibes le RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Discrétion exigée [PV Nami & Mary]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julie Patterson
Modo en chef & Villageoise de Sleepy
avatar

Nombre de messages : 1249
Age : 24
Date d'inscription : 12/05/2007

Quel pirate, villageois(e), corsaire,...êtes vous?
Situation: Fiancé(e)
Amour, Famille, Ami(e)s, Ennemi(e)s ...:
Âge du personnage : 29

MessageSujet: Discrétion exigée [PV Nami & Mary]   Ven 6 Nov 2009 - 16:21

    Julie et Nami faisait route vers le fort de Port Royal. Se feraient-elle repéré? Chacune d'elles prièrent que non. Elles se lançaient à l'aveuglette à la recherche d'une femme dont le visage restait encore assez flou. Julie la reconnaitrait surement... En espérant qu'aucun militaire présent ne les remarqueraient comme suspectes. Deux soldats se postaient à leur entrée. Tout deux les yeux levé vers le ciel, les deux femmes les traversèrent sans aucune réflexion. Une étape de franchit. L'intérieur du fort n'avait pas changer. Toujours aussi riche en bois et ornée d'or aux quelques fenêtres importantes. Le seul détail troublant légèrement l'ex village de Port Royal était le nombre affolant de militaire présent sur cette terre. On sentait à des kilomètre que Beckett devait être dans les parages. Ne restait plus qu'à espéré qu'il ne les croise pas... Ce serait une catastrophe. Julie se stoppa, faisant mine d'admiré le ciel, parlant discrètement à Nami:

    "Elle doit avoir un bureau. Nous allons nous renseigner. Reste bien à côté de moi... C'est mal vu les femmes l'une derrières l'autre..."

    Julie n'était pas la fille du roi pour rien. Connaissant chaque coutume et obligation des alentours, elle avait le dont de passé inaperçu dans la haute bourgeoisie. Le bureau des renseignements n'était pas loin de celui du Lord... et de James. Y aurait-il une chance, un espoir de l'y croisé? Une larme menaçait de sortir à cette pensée. Une pensée de joie, et de peur. Mais ne fallait-il pas trop rêver. Cette enquête ne serait pas aussi simple que cela...

    "Nous y sommes"

    Julie releva la tête, se fondant dans le décor prétencieux de la compagnie et s'éclaircit la gorge.

    "Je voudrais discuté avec Mary Cuningham"

    L'homme releva la tête avec une mine désagréable. Il était rare qu'un bourg s'excuse ou demande avec politesse. Le pauvre devait en avoir l'habitude, même de trop...

    "Elle se trouve dans la cours du fort"

    Julie inclina la tête et fit demi-tour. Jusque là, tout se passait bien... Même trop bien... Julie accorda un sourire à Nami qui semblait assez stressée. Ce devait être la première fois qu'elle s'approchait d'aussi près aux bureaux modeste de la compagnie. Les deux femmes se retrouvèrent dehors, sous ce soleil de plombs, et tendirent tout deux un oeil dans la grande cours du fort. Julie ne voyait rien à priori. Il n'y avait que des hommes... Du moins... Son regard se positionna sur une personne bien plus petite que les autres. Une silhouette de femme. Ce devait être elle!

    "Je pense qu'elle est là-bas"

    Julie hésita un dernier instant avant de relever légèrement le bas de sa robe et s'avancer vers cette personne sans même savoir comment elle allait l'abordé...


_________________
Love Me ~


"Et quand reviendra la sérénité"
# .La vie ne s'arrête pas, elle divague se brisant au passage#
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter-hogwart2.forumactif.org
Nami la pirate
(Voleuse de)Pirate dans l'âme & Navigatrice
avatar

Nombre de messages : 1508
Age : 27
Localisation : N'importe où ... Que ce soit pas loin d'un trésor ! *_*
Date d'inscription : 02/05/2007

Quel pirate, villageois(e), corsaire,...êtes vous?
Situation: Célibataire
Amour, Famille, Ami(e)s, Ennemi(e)s ...:
Âge du personnage : 20 ans

MessageSujet: Re: Discrétion exigée [PV Nami & Mary]   Ven 6 Nov 2009 - 19:03

Sur tout le chemin vers le fort, depuis le bateau, Nami tirait une affreuse grimace. Sans prêter attention aux regards ahuris sur sa personne, elle essayait tant de bien que de mal de réajuster ce maudit corset qui lui faisait horriblement souffrir. C'était une sinécure de porter ce genre d'accoutrements ... Comment faisait Julie pour y survivre ? C'était de la torture pur et simple ! La pirate se battait pour remettre bien le corset au niveau de la poitrine. Cette partie dont le corset étouffé alors qu'elle était imposante ... Cependant, Nami arriva à se calmer en vue du fort et avait arrivé à faire en sorte que Julie ne s'apperçoive pas de son désagrément avec la robe. Elles arrivèrent sans mal à passer l'entrée sans pour une fois montrer la violence comme Nami l'avait la dernière fois. Tout ce que Nami espérait c'était qu'on ne la reconnaisse pas vu les dégâts qu'elle avait occasionné lors de sa dernière visite en ces lieux ...
Nami exécuta le conseil de Julie et se mit à marcher à ses côtés en essayant de mettre de côté son comportement habituelle de pirate. Elle observait à la dérobée Julie pour avoir la même démarche ... Très dur. Mais Nami y arriva comme elle pouvait ... Elles approchèrent d'un bureau et y entrèrent. Nami semblait reconnaître le couloir ... Elle avait la sensation d'y être déjà passer lors de la dernière fois et d'y être rester un moment ... Mais oui ! Le couloir des bureaux du Lord et ... de son père. Nami se mordit la lèvre, légèrement stressée de se retrouver de nouveau dans ces parages ...
Elle laissa Julie gêrer et demander à l'homme qui la renseigna aussitôt sans rien dire ...
Elles firent demi-tour et Nami vit un sourire sur les lèvres de Julie comme pour la rassurer. Nami n'était stressée que par une chose, qu'on la reconnaisse même au bout d'un an de "disparition" ...
Elles se retrouvèrent dehors, enfin se dit Nami qui commençait à avoir extrêmement chaud à l'intérieur ... Mais elle regretta son ouf intérieur car il faisait encore plus chaud qu'à l'intérieur. Le soleil tapait et elle espérait n'avoir pas à tourner de l'oeil, car elle avait l'impression de manquer d'air ...
Julie semblait avoir repérer Mary parmi tous les soldats présents ...
Vite, se disait Nami en sortant un évantail pour s'éventer, car elle allait plus tenir dans cette maudite robe ... Elles approchèrent de la jeune femme habillée en soldat ...

_________________

"Avant que je m'éloigne et que je souffle la fin. Je n'ai jamais voulu être sans toi, Ce que je ressens pour toi. Non je ne regarderais pas en arrière. Quand je te dirai ce que je penses de toi. Alors ainsi est l'histoire, ouais, tu es déjà au courant. Alors ne soit pas idiot et ne gâche pas la fin Quand tu t'enfuis Peux-tu le supporter?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rebsun16.skyblog.com
Mary Tempête
Espionne & Soldat de la compagnie des Indes
avatar

Nombre de messages : 434
Age : 23
Localisation : Non loin des ennuis
Date d'inscription : 13/06/2007

Quel pirate, villageois(e), corsaire,...êtes vous?
Situation: Amoureux(se)
Amour, Famille, Ami(e)s, Ennemi(e)s ...:
Âge du personnage : 26 ans

MessageSujet: Re: Discrétion exigée [PV Nami & Mary]   Mer 11 Nov 2009 - 20:52

L'imprévu.Tel un serpent aussi perfide que secret,il se glisse dans nos existences,ne les rendant que plus branlantes et dérisoires que jamais.Oh,vous pouvez bien,arborant une naïveté teintée d'espérance,penser que ça n'arrive qu'aux autres,et que,par un coup de chance insolent,vous passerez au travers de l'orage sans même recevoir de goutte ! Si nous jetons un petit coup d'œil aux divers parcours de nos héroïnes,cette hypothèse se fissurait : Mary n'aurait sans doute jamais imaginé tomber amoureuse -déjà rien que ça- d'un militaire,qui s'avérait déjà être engage auprès d'une autre,la fille du monarque d'un pays l'employant en tant qu'espionne au sein d'une compagnie commerciale prônant le meurtre et l'intimidation comme méthodes d'enrichissement.Miss Patterson ne s'était sans doute jamais figuré,au sein de ses pires cauchemars,être mère sans posséder d'alliance à l'annulaire,et savoir son enfant perdu dans le vaste monde,loin de sa protection,maintenu prisonnier par des personnes peu scrupuleuses sans doute capables du pire -on vous passera les possibilités sanglantes,du style envoi de portions du corps du gosse si jamais sa génitrice poussait de trop loin ses investigations.Quant à Nami,ah ! Fille d'Amiral -le genre de gars qui devrait rêver de la voir se balancer au bout d'une corde-,ses espoirs avaient dû oublier de spécifier que lorsqu'on donne le jour à un bébé,on préfère généralement avoir à ses côté un homme au cœur empli d'amour,et non au ventre empli de rhum.Et alors James ! Le pauvre,n'en parlons pas.Enfin,si.Nous n'allons pas rater le clou d'une triste démonstration.Aucune voyante,aucune carte de tarot,aucune ligne de sa délicate main n'aurait jamais révélé son parcours depuis sa promotion en tant que commodore.La descente au Enfers.Son retour au sein de la Compagnie des Indes Orientales.Ses amoures tumultueuses.Sa disparition énigmatique.Les inquiétudes déchaînées par cette absence.Mais là où l'imprévu dominerait le plus,ce serait sûrement le jour béni des Dieux où il réapparaîtrait ! En cette période à la fois troublée et effervescente,des choix seraient à faire.Nous n'en sommes pas là.Cependant,si on espérait pour l'un,il ne fallait pas oublier l'autre.Le revers de la médaille.Pourtant,comment renoncer à l’idée de revoir les yeux bleu-gris du militaire ! D’entendre sa voix,percevoir son odeur.Sentir en un mot sa présence.ç’aurait été comme de vivre sans une partie de soi-même ! Et sur cela,les trois jeunes devaient sans nul doute tomber d’accord,qu’importaient les ennuis qui suivraient.Mais revenons aux faits.
Mary ne se trouvait pas dans son bureau,pour la seule et unique raison qu’elle n’en avait pas.ç’aurait été comme de songer qu’un simple lieutenant,de l’acabit d’Andrew Gillette ou encore de Théodore Groves,aurait pu se permettre le luxe de recevoir en plus ou moins fastueuses pompes les habitants d’un Port Royal où tous ne baignaient pas dans l’opulence.De toute manière,si l’anglaise avait possédé une pareille pièce,on ne l’y aurait trouvée sans doute quasiment jamais,le métier d’espionne préconisant une vie sur le terrain plutôt que derrière un bureau.L’aventure,le grand air ! Sans doute le job le plus « pirate » proposé par la collet monté EITC.Ce matin-là avait de plus été très propice à une envie fugace d’oxygène : ne pouvant se déplacer sur de longues distance ou encore s’absenter pour de longues périodes sans raison valable,miss Tempête s’était rabattue sur la correspondance.Pour passer le temps ? Non.Bien sûr que non.Car chaque instant de répis,chaque minute de repos la ramenait à cette absence.À ce manque.Ce silence.Mais personne ne parvenait à lui répondre.Enfin,si.Vous savez,les petites phrases habituelles,si désuètes,en apparences désolées,mais en réalité monstrueusement hypocrites.La vérité ? Tout le monde se fichait de la disparition de James Norrington.À part sa fille unique,sa fiancée et sa… Heu… Hum… Bref,il apparaissait comme une perte certes dommage,mais nullement dommageable.Des Amiraux,on en trouverait toujours.Les fidèles serviteurs de Sa Royal Majesté,le père de Julie,sortaient à foison des écoles militaires de Londres.Alors à quoi bon dépenser de l’argent et gâcher un temps à précieux à lancer des recherches qui risquaient fort,malheureusement,de se voir soldées par un échec.Au contraire,chouette alors,une paie de moins ! Sur le long terme,c’était même tout bénef’.Bande de… De… Les mots manquaient à la demoiselle pour qualifier ce genre d’attitude.Il fut un temps,elle aurait simplement hausser les épaules,s’occupant de ses affaires.Mais maintenant… Alors qu’on lui avait ouvert les yeux… Appris une nouvelle manière de vivre,offert de nouveaux rêves…
Sortie dans la cour afin de se changer les idées,elle s’était assise sur un tonneau de poudre noire,observant,à l’autre bout de l’espace ouvert sur un ciel limpide,les nouvelles recrues s’entraîner à l’escrime.Dans leurs mouvements,leur vitesse,leur adresse pour certains,son esprit trouvait une sorte de repos,un apaisement dû aux figures qu’elle connaissait si bien.En s’accrochant aux faits,aux souvenirs de toute sorte,l’avenir devenait moins incertain,moins menaçant.ça lui vidait la tête,vous comprenez.Avant que les nuages ne reviennent,bercés de mélancolie et,parfois,aux heures les plus sombres de la nuit,d’angoisse.Lorsque soudain,une teinte dorée attira son regard.La couleur dorée d’une chevelure blonde éclairée par un rayon de soleil.Julie ! Leur première et unique rencontre remontait tout de même un peu,mais comment oublier celle qui méritait sans doute plus que vous de finir au bras de l’homme de votre vie…
Abandonnant son siège,et n’accordant plus un seul centième d’attention aux bretteurs qui,de toute manière,étaient plus occupés à soigner la position de leurs pieds qu’à admirer leur public –bien que l’espionne veilla à ne pas attirer le regard d’un de ces messieurs en se déplaçant-,Mary rejoignit les deux visiteuses,visiblement surprise par leur présence.Ce fut d’abord à la Princesse que Tempête s’adressa :


-Miss Patterson…?! lui glissa-t-elle dans un souffle.Je ne pensais pas vous revoir,avec cet avis promouvant votre arrestation,ainsi que la disparition de notre regretté Amiral…

Et oui,le monde était vraiment mal fichu.Brusquement,les gentils semblaient ne plus pouvoir gagner à tous les coups contre les méchants.Alors tenter le tout pour le tout,non ? Sait-on jamais,au poker,parfois,ça fonctionne.
L’agent amena donc les deux miss dans l’ombre d’un escalier reliant la cour au premier étage du fort,afin que les recrues ne puissent apercevoir les deux étrangères.Ne restait plus qu’à prier pour que personne n’ait l’idée saugrenue de descendre les marches humides…


-Si vous avez bravé tous les interdits,c’est qu’il y a urgence.En quoi puis-je vous aider ?

Plus vite ça serait réglé,et plus vite cette situation précaire se dissoudrait : Julie et Nami s’en irait loin de la tanière de Beckett ;Mary,quant à elle,ne risquerait pas de se faire pincer pour collaboration avec l’ennemi.Mais sans doute aurait-elle mieux fait de se taire… Bien que dénoncer les deux hors-la-Loi n’ait pas du tout été son genre.
Et puis la britannique remarqua la pirate du Vogue Merry.Un petit quelque chose de connu,dans ses traits,sa façon de se tenir.De plus en plus étrange,tout cela…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julie Patterson
Modo en chef & Villageoise de Sleepy
avatar

Nombre de messages : 1249
Age : 24
Date d'inscription : 12/05/2007

Quel pirate, villageois(e), corsaire,...êtes vous?
Situation: Fiancé(e)
Amour, Famille, Ami(e)s, Ennemi(e)s ...:
Âge du personnage : 29

MessageSujet: Re: Discrétion exigée [PV Nami & Mary]   Mer 11 Nov 2009 - 22:10

    Julie eu fort mal de croire que leur expédition débouche aussi bien... L'atmosphère n'était pas net. Se pourrait-il qu'on attende les deux femmes, les mains closent, pour les enfermés ensuite dans la cage des oublies... Cette même cage où William et elle avait eu leur dernière discussion. Chaque instant, pensé la tuait et ces instants perdaient son temps. Il fallait agir en conséquence et ne pas analysé comme bon diable elle cru bon faire. La solution était peut-être là au bout de ce soleil cuisant. Peut-être trouveraient-elles le pourquoi absolu. Ce genre de chose dont tous le monde crient désespoir : la chance.
    La jeune femme s'approcha, Julie cru défaillir. Comme attaqué par des fantômes du passé sauf qu'il s'agissait d'un corporelle vivant. Émue certainement d'avoir franchit un première objectif. Dans ce cas, valait-il devenir moins sensible...
    Aux dires de l'interlocutrice, Julie fut prise d'un frissons magistral. Ses soupçons étaient confirmés. Ainsi donc Hugo ne l'avait bluffée. Beckett était bien décidé à la pourchassé et ainsi donc faire tombé Sleepy en territoire conquis. Quand à... à... James?! Ainsi donc, il était introuvable et reconnu. Où cette histoire amènerait-elle?


    "Espérons juste que nous mettrons nos rancoeurs et ordres de côtés pour notre entrevue"

    Julie et Nami suivirent la jeune femme sans crier regards sur elles. La prudence restait de vigueur, même accompagné d'une personne au commandement de la compagnie. Il fallait faire vite. Leur présence ne tarderait pas à se faire remarquer

    "Quelque chose d'important? Pour moi probablement, pour vous aussi... Mais... pour le roi et autre grand dirigeant?"

    Julie jeta au guet son regard afin de se rassurée sur le dire de ses paroles qui n'affluerait nulle part autre que dans les oreilles de Nami et Mary

    "Il serait inutile de vous cité les problèmes que la compagnie crée aux bons soins du Lord. Si je suis venue ici, c'est pour mettre au clair deux points."

    Julie ne savait comment abordé le thème. Qui était vraiment Mary pour James? Et inversement? Comme pour cette aventure pour le Lord, elle n'en savait guère. Juste ce que l'on disait

    "Il y a quelque mois de cela je donnais naissance à James Jr Norrington. Fils que j'ai tenté d'élever à la guise sans père. Jusqu'à ce que l'inconnu me frappe à la tête et au réveil, un enfant kidnappé: le mien. Je suis sûr que le Lord y ait pour quelque chose puis-ce qu'il n'eut que lui qui le su. Quand au deuxième point, il s'agit de la disparition de James."

    Julie tourna les yeux vers Nami ne voulait voir comment réagirait les yeux et autre partie du corps de la militaire en prononçant ses paroles. Pourtant elle n'eut choix de le tourné vers elle pour enfin affronté ce dont le pourquoi elle avait quitté Port Royal se sachant enceinte...et seule.

    "Je ne sais pas qui est James pour vous mais je vous en conjure. Tous cela a un sens. Il faut les retrouvés, tous les deux. Quelque chose de terrible se trame contre l'empire. J'ai possibilité de grand pouvoir envers le Lord mais... je ne puis sans preuves. Si vous non plus vous ne savez où il est alors... il nous faudra redoublé d'avantage de temps et de recherche."

    Elle espérait avoir raison en pensant que rien ne liait Mary à James. Bien que...qu'en était-il de l'amour que portait Julie pour James? Et inversement??? Des questions sans réponses mais... qui des deux?


_________________
Love Me ~


"Et quand reviendra la sérénité"
# .La vie ne s'arrête pas, elle divague se brisant au passage#
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter-hogwart2.forumactif.org
Nami la pirate
(Voleuse de)Pirate dans l'âme & Navigatrice
avatar

Nombre de messages : 1508
Age : 27
Localisation : N'importe où ... Que ce soit pas loin d'un trésor ! *_*
Date d'inscription : 02/05/2007

Quel pirate, villageois(e), corsaire,...êtes vous?
Situation: Célibataire
Amour, Famille, Ami(e)s, Ennemi(e)s ...:
Âge du personnage : 20 ans

MessageSujet: Re: Discrétion exigée [PV Nami & Mary]   Jeu 12 Nov 2009 - 22:54

Nami ne parlait pas beaucoup, se contentant de se rafraichir le plus possible avec son évantail. Elle avait détaillé la jeune femme soldat. Cette dernière les avait emmené à l'écart, les cachant presque. Nami ne comprenait pas les intentions de cette jeune femme aux ordres de Beckett. Si la rousse et Julie étaient recherchées, la soldat aurait fait tout pour que les deux jeunes femmes se fassent prendre non ? Qui était donc cette jeune soldat pour James, quelles étaient donc leur relation ? Ca pertubait quelque peu cette pauvre Nami qui se sentait défaillir sous toute cette tension et celle chaleur cuisante même sous le peu d'ombre que donnait l'escalier, elle étouffait. Quelle idée de faire porter aux jeunes femmes, ce genre de robe ... Elle enviait la tenue de Mary qui ne devait pas étouffé ...

-Nous avons vraiment besoin d'aide. On ne serait pas là pour rien ... Je ne serais pas venu pour rien alors que je suis une des pirates les plus recherchés et la plus crainte du lord vu que je lui ai volé des cartes importantes ... Mais ça vous devez le savoir, je suppose ... Dites clairement si vous savez où il est ... Vous êtes la seule à le savoir.

Elle fixa Mary dans les yeux. Sa voix était comme étouffé, rien de plus normal, elle étouffait, et ça ne s'arrangeait pas. Plus jamais elle portera de robe par un temps pareil ... Elle en mourrait.

_________________

"Avant que je m'éloigne et que je souffle la fin. Je n'ai jamais voulu être sans toi, Ce que je ressens pour toi. Non je ne regarderais pas en arrière. Quand je te dirai ce que je penses de toi. Alors ainsi est l'histoire, ouais, tu es déjà au courant. Alors ne soit pas idiot et ne gâche pas la fin Quand tu t'enfuis Peux-tu le supporter?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rebsun16.skyblog.com
Mary Tempête
Espionne & Soldat de la compagnie des Indes
avatar

Nombre de messages : 434
Age : 23
Localisation : Non loin des ennuis
Date d'inscription : 13/06/2007

Quel pirate, villageois(e), corsaire,...êtes vous?
Situation: Amoureux(se)
Amour, Famille, Ami(e)s, Ennemi(e)s ...:
Âge du personnage : 26 ans

MessageSujet: Re: Discrétion exigée [PV Nami & Mary]   Dim 22 Nov 2009 - 20:29

C’était étrange,tout de même.À croire que Julie n’était venue ici,ou plutôt n’avait trouvé Mary que pour déceler en elle la faille capable de l’instruire sur le lien tissé entre elle et son collègue.Oh certes,affirmer ceci serait sans doute exagérer,car après tout,la blondinette cherchait également la moindre trace d’information capable de la mettre sur la piste du Navy.Mais visiblement qu’à cinquante pour cent.Alors que la recherche de James aurait dû l’obnubiler,sacrebleu! Enfin,après tout,cela relevait de son affaire.On ne peut juger durement les gens simplement en interprétant leur attitude,quoi que parfois sacrément contradictoire avec leurs véritables sentiments,ou bien,dans certains cas,tout simplement frappante.
La réaction de la jeune femme,à l'annonce de la paternité de Norrington -double d'ailleurs,mais s'il vous plaît,pas trente six choses en même temps- ? Oh,je suis sûre que vous n'attendez que ça,à l'instar de miss Patterson.Tout de même,mince ! La réaction de la "maîtresse" face à "l'épouvantable" nouvelle de l'existence d'une descendence contrecarrant plus que sérieusement ses hypothétiques plans de famille,de bonheur,d'amour.Bien sûr,c'était vrai : connaissant l'Amiral comme nous le connaissons,il était clair que la balance avait penché et penchait encore plus désormais à l’avantage de la jeune fille-mère.Rien que cela aurait pu faire craquer le mental de n'importe quelle énamourée,même la plus douée,même celle dotée des plus fermes certitudes ainsi que du caractère le plus trempé.Alors oui,je sais ce à quoi vous vous êtes attendu(e)s,depuis le jour où vous avez su que la princesse était enceinte.Des larmes.Une crise de jalousie.Un désespoir sans nom.Un abime sombre et en apparence dénué de fond dans lequel Mary aurait été précipitée.Un déni au début,comme pour tenter de mettre entre elle et cette cruelle vérité le plus de distance possible,et ainsi tâcher de la faire vivre encore un peu dans une dimension virtuelle où tout serait encore comme avant.Le bruit d'une coeur éprouvé désormais brisé en mille morceaux.
Des hésitations.
Des plaintes.
Des cris.
L'enfer.

Et bien désolée de vous décevoir,mais tout ce que ceci évoqua à miss Tempête fut un haussement de sourcils.Tout simplement.Non pas que son amour pour l'anglais soit subitement parti en fumée par le prodige de quelques puissances divines inconnues.Ou qu'un évènement extérieur ait par miracle détourné son esprit,mis temporairement à l'abris.Seulement voilà,si le vide causé par le départ de l’Amiral avait été comblé chez Julie par une curiosité dévorante,chez l’espionne,on pouvait observer une stupéfiante capacité à… Tout accepter.Tout,pourvu que l’être aimé revienne à la maison : une jambe en moins,une vocation dans la piraterie,ou même carrément l’oubli de la demoiselle qu’il avait,quelques temps auparavant,sauvée pour ainsi dire en lui offrant un poste au sein de la toute puissante EITC.Du moment qu’il réapparaissait,et que Mary pouvait alors posséder,dans une mesure à quantifier alors,le pouvoir d’améliorer les choses pour lui.De le rendre heureux.Soit en l’aimant,soit en le laissant partir.Mais au moins faire quelque chose,et se tirer de cette attente mettant les nerfs à rude épreuve,par Dieu ! Ce désir ardent non pas de tirer au clair les rapports entre la noble et l’homme pour lequel son cœur battait –hé,pourquoi pas conjecturer une symétrie entre les deux jeunes femmes-,mais bien de s’assurer que le soldat se portait bien avait pour effet principal d’anesthésier presque totalement les émotions de l’agent de la Compagnie.Comme je vous le disais,tout,même un petit garçon.Pourvu que son père soit en vie.


-Je ne vois pas ce que vous voulez dire,contra le brunette en,cette fois,après le haussements de sourcils,froncer ces derniers.Miss Julie,n'êtes vous pas la promise de l'Amiral ? Et de ce fait la mieux disposée à être au fait des déplacements que pourrait avoir à subir votre fiancé ? Je ne possède que la modeste place de subordonnée,de collègue,et d'un grade trop restreint pour pouvoir accéder aux dossiers classés secrets défense,auxquels il aurait pu prendre part suite à l'ordre de Lord Beckett.Personne à qui,si je ne m'abuse,vous pouvez vous adresser d'égal à égal,si je puis avoir l'outrecuidance de me référer à votre titre de noblesse.

Bon,Cuningham ne savait pas non plus qu'elle s'adressait,quoi que poliment,à la fille cachée du Roi d'Angleterre.Mais elle avait néanmoins raison quant à la position sociale de la belle.En gros,la balle se retrouvait de nouveau dans le camp de Nami et de son amie.Qui d'ailleurs paraissait bien mal dans son assiette -ou plutôt son corset-,état que n'importe qui aurait fini par remarquer un jour ou l'autre.
Ainsi,Mary finit par s'adresser à la pirate du Vogue Merry,qui d'ailleurs n'avait même pas pris la peine de se présenter,cette dernière connaissant pourtant l'identité de la britannique.


-Vous êtes sûre... Que tout va bien ? lui demanda-t-elle,avec ce ton à la fois curieux et prit à contre-pied qu'on adopte parfois face aux personnes atteintes d'un mal aussi inconnu qu'incomodant -et pour cause,le corset aurait très bien pu passer au XVIII siècle pour un de splus grands maux féminins jamais rencontré.Son regard revint à Julie.Quoi qu'il en soit,je mène moi aussi ma petite enquête à propos de cette disparition,malheureusement pour le moment sans résultat.Soyez assurée que,comme vous,je n'ai pas abandonné monsieur Norrington.

Et cela,c'était vraiment le moins que l'on puisse dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julie Patterson
Modo en chef & Villageoise de Sleepy
avatar

Nombre de messages : 1249
Age : 24
Date d'inscription : 12/05/2007

Quel pirate, villageois(e), corsaire,...êtes vous?
Situation: Fiancé(e)
Amour, Famille, Ami(e)s, Ennemi(e)s ...:
Âge du personnage : 29

MessageSujet: Re: Discrétion exigée [PV Nami & Mary]   Mar 9 Mar 2010 - 18:18

    Ce changement soudain de comportement pouvait s'en valoir milles et milles choses. Le teint de Julie se refroidit presque aussitôt. Non pas qu'elle fut susceptible, mais les allusion de Mary ne lui plut guère. Serait-ce une pointe de jalousie? Les doutes serait-il fondé? à croire, plutôt, à juger. Un sentiment lui fit comprendre qu'elle ne serait pas longtemps en sécurité ici. Le tourment déclenché, ce serait au Lord à qui il faudrait s'adresser. Mais que donc, il lui est impossible de le faire. A moins que...

    "Vous serait-il possible d'entendre la vérité quand à ma décision de fuir l'homme que j'aime? Il est simple pourtant. Regardez-vous, regardez-les tous. Pas une fois il m'a été possible de l'aimer sans que tout autre jaloux ne vienne m'avertir pour sa fidélité. Là est la clé et il m'a été plusieurs fois dis que vous en faisiez partie."

    Non qu'il n'était du genre de Julie mais elle n'aimait être accosté du genre. Les choses au clair, elle pouvait enfin commencé à trouvé une VRAI solution. Mais laquelle choisir? Lorsque Mary s'adressa à Nami, elle lui jeta un coup d'oeil qui ne cessa plus de la faire douté: il fallait partir

    "Et pourtant, il a été abandonné"

    Soudain, ce fut tous ces lointains souvenirs qui l'aveugla. Cette nuit où James la priait de ne pas tué Mary. Cette nuit où tous à bousculer, elle avait tous comprit. James était véritablement quelqu'un de définissable. Sarah et elle étaient les seules à connaître les propos de sa folie nocturne, les seules.

    "Si ma foi, il vous arriverait à douté quand au poste qu'il vous à proposer, vous me trouverez à Sleepy où à la recherche de ceux que j'aime "

    A cet instant, Julie voulu tendre la main comme pour conclure un accord mais il n'était guère préférable. Elle ne la connaissait pas, comment savoir si il lui est possible d'offrir sa confiance? Elle se contenta d'un hochement de tête en direction de Nami afin de confirmer leur départ bref espérant ne pas se faire prendre...



_________________
Love Me ~


"Et quand reviendra la sérénité"
# .La vie ne s'arrête pas, elle divague se brisant au passage#
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter-hogwart2.forumactif.org
Nami la pirate
(Voleuse de)Pirate dans l'âme & Navigatrice
avatar

Nombre de messages : 1508
Age : 27
Localisation : N'importe où ... Que ce soit pas loin d'un trésor ! *_*
Date d'inscription : 02/05/2007

Quel pirate, villageois(e), corsaire,...êtes vous?
Situation: Célibataire
Amour, Famille, Ami(e)s, Ennemi(e)s ...:
Âge du personnage : 20 ans

MessageSujet: Re: Discrétion exigée [PV Nami & Mary]   Mar 9 Mar 2010 - 22:53

Nami sentit comme une pointe de jalousie dans la voix de Mary. La rousse n'aima pas la tournure des phrases dites. Mais tellement au bord de l'étouffement qu'elle n'en fit pas la remarque. Pendant un moment, elle fut perdu par certains mots prononcés, d'habitude, elle aurait comprit mais là, elle se sentait trop mal pour faire la part des choses ... Mary le vit et lui demanda si ça allait ... Mais non, ça n'allait pas ! Comment pouvait-on porter ce genre de vêtement ? Nami était vraiment peu habituée ... Etant donné qu'elle n'a jamais porté de telle robe ...

-En fait, aussi bien que si j'étais au bout d'une jolie petite corde bien serrée autour du cou ...

Elle n'avait cependant pas envie de faire de l'humour mais c'était plus fort qu'elle ...
"Je n'ai pas abandonné monsieur Norrington". Dans quel sens faillait-on le comprendre ? Nami ne pouvait penser plus, fixant autour d'elle, laissant Julie parler.
"Il a été abandonné". La rousse baissa la tête, mal à l'aise.
Elle la redressa quand elle vit Julie faire un hôchement de tête, montrant qu'elle allait enfin partir.
Il était temps ... Bizarrement, elle se sentait à présent observée ... Elle fixa le plus naturel du monde autour d'elles, cachant son stress, se mettant sur ses gardes.
Oui, il était plus que temps de prendre la poudre d'escampette !
Nami fixa Mary, un regard pressé.

_________________

"Avant que je m'éloigne et que je souffle la fin. Je n'ai jamais voulu être sans toi, Ce que je ressens pour toi. Non je ne regarderais pas en arrière. Quand je te dirai ce que je penses de toi. Alors ainsi est l'histoire, ouais, tu es déjà au courant. Alors ne soit pas idiot et ne gâche pas la fin Quand tu t'enfuis Peux-tu le supporter?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rebsun16.skyblog.com
Mary Tempête
Espionne & Soldat de la compagnie des Indes
avatar

Nombre de messages : 434
Age : 23
Localisation : Non loin des ennuis
Date d'inscription : 13/06/2007

Quel pirate, villageois(e), corsaire,...êtes vous?
Situation: Amoureux(se)
Amour, Famille, Ami(e)s, Ennemi(e)s ...:
Âge du personnage : 26 ans

MessageSujet: Re: Discrétion exigée [PV Nami & Mary]   Ven 19 Mar 2010 - 20:44

... Pourquoi tant de colère...? D'accord,la situation était critique,peut-être même plus que ce que Mary pouvait s'imaginer,supporter,vaincre par le tenace et entêté espoir de parvenir à jour à percer le mystère entourant tel un épais brouillard cette affaire.Julie la tenait-elle pour responsable des agissement de son supérieur,le dénommé Cutler Beckett ? Ou bien était-ce parce qu'elle appartenait à cette caste dont James se trouvait être un des amiraux que l'aristocrate se lâchait et lui faisait payer le fait que ce soit une intrigue née au coeur de ce fort qui ait emporté au loin l'homme de sa vie ? Dieu seul le savait.Et Mary ne parvenait à se résoudre à prier,que ce soit dans l'église de Port Royal,ou encore en s'adressant au magnifique ciel étoilé des Caraïbes,car à ses yeux,sen arriver à une telle extrémité équivaudrait à admettre qu'il ne demeurait plus aucun espoir.Vrai ou faux ? Non,non.Comme dirait un forgeron bien connu,nulle cause n'est perdue tant qu'il restait un pauvre fou pour y croire.L'espionne y croyait.Julie cherchait des coupables.Nami,elle,comprenait enfin pourquoi les jeunes femmes voguant sous le pavillon orné du Jolly Roger avaient depuis longtemps brûlé leurs tenues de la dernière mode à Londres pour adopter le pratique pantalon,ou encore le pantacourt.Si se faire passer un savon s'avérait une punission assez conséquente pour que le Ciel leur accorde l'infini bonheur de revoir poindre le bleu roi de l'uniforme qui faisait tant défaut à leur univers,alors d'accord.Autant tout de suite commencer à souffrir,sans attendre,sans perdre plus de temps,et expier toute ses fautes,même celles qu'elle n'avait pas commises.Et oui,aussi tendres que furent les moments entre elle et Norrington,il n'avait jamais cocufié sa fiancée,que ce soit avant ou après leur union à bord du Pearl.La noble se battait donc contre un fantôme,une peur viscérale d'un drame n'ayant jamais survenu.Heureusement,ou non ? Cela dépendait du camp que vous avez choisi.Pour ma part,en tant que narrateur de cette histoire,je me dois dedemeurer neutre en toute circonstance,pour vous rapporter les évènements tels qu'ils se sont produits,sans les enjoliviser et sans dramatiser.
Alors oui,miss Cuningham eut mal.Mal en entendant que la femme du héros étant parvenu à se frayer un chemin du livre de conte de fées de son enfance jusqu'à la réalité doutait de la sincérité de ce dernier,alors qu'elle avait l'immense chance d'avoir été unie à lui devant Dieu.Mal en se rendant compte qu'on l'accusait à demi-mots d'un crime qu'elle n'aurait jamais commis,préférant subir mille morts plutôt que de faire souffrir le Navy en le tiraillant entre son épouse et elle.Mal lorsque l'adjectif "abandonné" lui déchira les tympans.
Pourtant,elle n'en parut rien.Tenir,quoi qu'il arrive.Ne pas détruire accidentellement tout ce que son sauveur avait construit pour toucher à un bonheur qu'il méritait plus que tout autre.Pas de sursaut,pas de pâleur,pas de moue,pas de haussement de sourcils.À peine une lueur de dépis passant dans son regard,comme un spectre éphémère,rien d'interprétable,rien de flagrant.
Non,James n'était pas abandonné.Pas tant qu'elle vivrait.Julie pouvait retourner en sa ville natale,s'y enterrer ou continuer ses recherches,à sa guise.L'anglaise,quant à elle,continuerait à exécuter la tâche pour laquelle l'Amiral s'était battu pour elle,payant le prix fort pour la lui obtenir.Par respect pour son dévoument.Et afin de capter la moindre information passant entre les mains de sdivers informateurs de la EITC.Quitte à fouiller à nouveau le bureau du Lord ! Après tout,la brunette se trouvait être espionne,ce n'était pour rien.


-Mesdames,je vous salue,se contenta de répondre Mary d'une voix neutre.

À bon entendeur,salut,comme dirait l'autre,et cela aurait pu résumer ce bref entretien.Les deux visiteuses n'alleint pas s'attarder dans la forteresse -avec raison-,et l'on aurait pu se demander au fond ce qu'elles étaient venues faire là.Le bilan de tout ça ? La britannique trouvait mrs Norrington un peu... Etrange.Très tourmentée.Et pour cause,son enfant avait disparu,mais cela,l'agent de la Compagnie l'ignorait.Néanmoins,il était dommage qu'elle cherchât à mettre en place une vendetta personnelle,alors que toutes les forces des personnes appréciant son mari auraient dû être tournées vers l'espoir de jours meilleurs,ce maudit espoir parfois illusoire,parfois salvateur.La peur mène à la colère,la colère mène à la haine,la haine mène à la souffrance,imanquablement.Ce qui était certain,c'était qu'en rentrant,le serviteur de Sa Majesté allait trouvé son petit monde bien chamboulé.


-... Et bonne chance...! ajouta la jeune femme avec un pâle sourire,refusant de se montrer autre chose que positive,même si l'être semblait par moments bien difficile.

Après le martyre,le Chemin de Croix...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Discrétion exigée [PV Nami & Mary]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Discrétion exigée [PV Nami & Mary]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The last Round of Shin Alkar[Der Richter, Rang A, Solo, Evacuation.]
» Retour aux sources ou comme s'éclypser en toute discrétion ?
» Bureau du médecin de l'aile civile de l'hôpital d'Artois
» Discretion oblige [ PV : Tellan ]
» [PM] Sucreries et discrétion • Ariel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marre de cette vie? Venez aux Caraïbes! :: Les îles des Caraïbes :: Port Royal :: Le fort de Port Royal-
Sauter vers: